Matériaux de Coutellerie et artisanat d’art

Coutellerie

La coutellerie d’art est devenue un métier très prisé à l’échelle mondiale. De nombreuses personnes souhaitent se projeter dans cette profession, mais ne savent pas par où commencer. À vrai dire, il est d’abord important de connaître tous les matériaux adaptés à la coutellerie, avant d’entamer aux travaux proprement dits. Pour en savoir plus sur ces matériaux, suivez ce guide.

 À propos de la coutellerie d’art

Par définition, la coutellerie est l’art de fabriquer un couteau à la main, de la lame jusqu’au manche de couteau. Savoir-faire et maîtrise sont deux éléments indissociables à la création d’un couteau d’art. Pour la création de ce couteau, le coutelier d’art se sert donc des matériaux bruts comme l’acier, le bois, le métal et les cornes pour confectionner ses chefs-d’œuvre. Il transforme donc ces matériaux pour fabriquer un outil raffiné, utile et harmonieux.

Les pièces ou matériaux nécessaires à la confection d’un couteau d’art ne proviennent pas de l’industrie parce qu’ils sont toujours des matières brutes. en fait, le coutelier utilise des pièces issues de l’artisanat ou des particuliers. En effet, ce sont des pièces nobles avec le plus grand soin afin de répondre aux exigences du métier.  

Les matériaux indispensables pour la coutellerie d’art

Les matériaux sont l’un des points les plus importants dans la fabrication d’un couteau. voici quelques liste des matériaux utiles : 

  • Le backstand: pour ceux qui ne connaissent pas encore, le backstand connu encore sous le nom de ponceuse à bande est un équipement électrique qui a pour rôle de poncer les métaux ou le bois afin de fabriquer un couteau;
  • L’étau: C’est un matériel robuste et bien précis avec une pédale. Sa pédale permet de positionner avec précision la pièce à travailler. Cet étau est utile pour tenir fort les objets que les couteliers veulent travailler;
  • Le four de trempe: si ce four de trempe n’est pas là, il n’y a aucun couteau fabriqué. Donc il est important pour réaliser le recuit des métaux. Il permet également de tremper de nombreux types de métaux;
  • Les équerres: Souvent, quand on fait quelques choses, il faut qu’il y ait toujours des précisions? C’est la raison pour laquelle, l’équerre est utile. Elles sont alors utilisées pour contrôler les angles droits;
  • Le micromètre: Il permet de mesurer les petites épaisseurs avec précision à un centième de millimètre prés;
  • La règle à filament: Il sert à vérifier la planéité d’une surface;      
  • Les limes: Les limes sont utilisées pour les travaux d’ajustage et de précision;     
  • La perceuse à colonne: C’est une machine qui permet d’offrir la précision souhaitée;
  • La scie: Cet outil sert à effectuer le délignage des matières brutes comme le bois et les cornes;
  • Le touret d’affûtage: Il sert à faire le ponçage, l’affûtage et le polissage des pièces.

Fabrication d’un couteau: Quelles sont les étapes à suivre?

La coutellerie demande vraiment une grande précision pour garantir un travail à la norme. En effet, forger un couteau de A à Z ne s’invente pas, mais il faut respecter plusieurs étapes.

Avant tout, il faut dessiner le futur couteau et le croquis technique. Puis, le coutelier doit forger la pièce en métal pour avoir la lame. Cette deuxième étape constitue les principales caractéristiques d’un couteau, notamment sa durabilité, sa solidité et son tranchant. Après avoir obtenu la lame de couteau, il émeut la lame pour avoir une forme tranchante.

Ensuite, il procède aux finitions de la lame. Le polissage permet de faire briller et de satiner la lame. L’affûtage lui donne un tranchant définitif. Après cela, l’artisan façonne le matériau choisi pour le manche de couteau : la corne, le bois pour couteau, le métal, etc. Enfin, il réalise l’assemblage des carrelets, l’ajustage des manches et le perçage.

Coutellerie d’art: Les mesures à prendre

La fabrication d’un couteau artisanal nécessite des savoir-faire et des connaissances. Alors, un couteau conçu par un coutelier est plus qu’un simple accessoire utilitaire. Dans ce cas, si vous envisagez d’exercer ce métier, il est nécessaire de prévenir les risques professionnels. Etant conscient de ces risques, vous devez bien faire attention dès la conception jusqu’à la finition des couteaux.  

En fait, lorsque le couteau a été fait dans les usines spécifiques, l’usinage d’acier émet un nuage de particules fines et les étincelles de la disqueuse peuvent engendrer de graves lésions oculaires. C’est pourquoi il est primordial de se couvrir le nez, la bouche, de mettre des bouchons d’oreilles et des lunettes de protection avant de commencer le travail.

Par ailleurs, évitez également d’utiliser des aciers de construction qui ne sont pas pensés pour couper, car ils peuvent contenir moins de 0,3% de carbone. Maintenant que vous savez tout à propos de la fabrication des couteaux d’art. Si vous pensez alors réaliser vous-même la tâche, il vaut mieux que vous considériez les points dans cet article. Ne sous-estimez pas également les risques lors du processus de fabrication.

Serviettes jetables : pratiques et économiques
Achat de plancha de cuisine : trouver un spécialiste en ligne